« Qui propage le Chapelet sera sauvé ! »

Puissance du chapelet

Cette promesse extraordinaire s’adresse
à tous ceux qui aident à diffuser le Chapelet !!!

D’où vient cette promesse ?

Elle a été donnée par une Voix Céleste au Bienheureux Bartolo Longo qui fut sauvé in extremis de l’Enfer… Voici l’histoire de cette fabuleuse promesse.

Le piège infernal

A Naples, au XIXè siècle, le jeune Bartolo Longo faisait de brillantes études d’avocat et suscitait l’admiration. Mais voilà que bientôt, malgré son éducation chrétienne, il tombe dans un piège terrifiant. Il se laisse entraîner par un groupe de jeunes gens qui pratiquent le spiritisme. Ils l’attirent en lui disant qu’ils vont lui « montrer un lieu où l’on voit que Dieu existe ». Victime du mensonge qui mélange le vrai et le faux, mais aussi de son orgueil, Bartolo se laisse entraîner dans la débauche, les séances de tables qui tournent et les messes sataniques. Il affiche ouvertement une rage violente contre l’Église. Au cours de son initiation occulte, il fait des expériences si terrifiantes qu’elles détériorent sa santé pour toujours. Epuisé, en proie à d’incessantes hallucinations, il sent qu’il va basculer dans la folie…

Une puissance supérieure

Or, un jour, un événement radical vient arracher Bartolo aux ténèbres : grâce à la prière fervente de sa mère et d’un de ses professeurs, Bartolo, après un an d’hésitation, va se confesser !!! Quand le prêtre voit arriver ce jeune homme maigre, échevelé et qui a l’air d’un fou, il n’est pas rassuré et demande au sacristain de rester à proximité, au cas où… Il écoute la longue confession de Bartolo, et lui demande de revenir 3 jours plus tard pour l’absolution. Devant l’énorme enjeu d’une conversion possible, le prêtre se précipite chez les religieuses voisines pour leur demander de prier intensément, et lui-même jeûne pendant 3 jours.

Le troisième jour, pour la fête du Sacré-Coeur, Bartolo reçoit l’absolution et… retrouve la Foi ! Totalement transformé en un instant, il est maintenant calme, paisible. La puissance extrême du Sacrement l’a délivré de l’esprit mauvais qui le torturait jour et nuit, et a permis que l’Esprit Saint prenne sa place…

Bartolo se met à la prière ; il se forme avec le prêtre et étudie Saint Thomas d’Aquin pendant 3 ans. Il découvre alors la beauté et la grandeur de la Vierge Marie dans le Plan de Dieu. Lui qui était mécréant devient apôtre : il parcourt les rues de Naples, un gros chapelet à la main, et entre dans les bars pour parler de Dieu.

Qui propage le Chapelet est sauvé

Bartolo veut réparer le mal qu’il a fait. Il reste tourmenté par la sombre expérience qu’il a vécue. Repensant trop souvent à son péché, il glisse du repentir aux remords et, peu à peu, il se laisse envahir par le désespoir, jusqu’à être tenté par le suicide…
Un jour, alors qu’il se trouve sur les terres désolées proches de Pompéi, le désespoir est si violent que Bartolo crie de toutes ses forces vers Dieu… Et voilà qu’il entend cette réponse : « Qui propage le Chapelet est sauvé » Aussitôt une paix inconnue l’inonde… Désormais, tout s’éclaire : Il consacrera sa vie au Chapelet !

Un apostolat rayonnant

Bartolo commence patiemment à évangéliser cette pauvre contrée, avec peu de succès au début car les paysans sont totalement ignorants. Il visite les malades, fait mettre une image de Marie dans les maisons, puis organise une mission d’un mois de prières et de prédication. C’est un premier succès ! Mais Bartolo reste très humble, car il sait d’où il vient… Il demande à l’évêque la permission d’élever un autel à Marie. L’évêque vient voir sur place, constate la misère des paysans, et propose de construire plutôt une église. Bartolo doute, à cause de l’ampleur du projet… Mais voilà qu’un signe du Ciel va le convaincre …

Le miracle de Clorinda

La jeune Clorinda a 12 ans, elle est orpheline et souffre de crises d’épilepsie terribles et douloureuses. Sa tante, Anna Maria Lucarella, prend soin d’elle comme une maman, et l’a déjà emmenée voir les plus grands médecins de l’époque, et même le médecin du roi d’Italie et du pape Léon XIII. Mais aucun ne parvient à soigner Clorinda. Les crises sont de plus en plus fréquentes et dangereuses.
Un jour que la petite est au plus mal, sa tante entend parler du projet de Bartolo Longo de construire une église dédiée à Notre Dame du Rosaire. Alors un espoir naît dans le coeur d’Anna Maria qui prend cette décision : « Si la Reine du Rosaire guérit Clorinda, je ferai moi-même le tour de toutes les maisons de Naples pour construire son église. Et elle commence aussitôt une neuvaine à Notre Dame du Rosaire.

Bartolo apprend le drame que vit Clorinda et joint sa prière fervente pour demander la guérison de la jeune fille. Et il demande ce signe à la Vierge Marie, afin de savoir s’il doit lui construire cette église.

Le matin du neuvième jour, Clorinda se réveille et court vers sa tante… Elle sait intérieurement qu’elle est guérie. « Maman, maman, je suis guérie, la Madone m’a délivrée de ma maladie ! » Sa guérison sera confirmée par les grands médecins qu’elle avait auparavant consultés. Bartolo a obtenu un signe extraordinaire ! Et il sait maintenant que le sanctuaire qu’il va construire pour Notre Dame du Rosaire à Pompéi sera béni !

Comment obtenir des miracles

Effectivement, le sanctuaire sitôt construit ne désemplit pas. Et on a du mal à compter toutes les grâces obtenues… L’une de ces grâces est passée à la postérité, car elle contient une révélation de la plus haute importance.

Cette révélation fut faite à Fortuna Agrelli, une femme si gravement malade qu’il ne lui restait que peu de temps à vivre. Un jour, elle voit la Vierge au-dessus de son lit, sous les traits de Notre Dame de Pompéi, assise sur son trône, l’Enfant Jésus sur ses genoux, un chapelet à la main. « Mon enfant, lui dit la Vierge, puisque tu m’as appelée sous ce titre de Reine du Rosaire, je ne peux te refuser la faveur que tu m’as demandée, car ce nom m’est plus cher que tous les autres. Fais encore 3 neuvaines et tu auras tout ».

Un mois plus tard, lors d’une deuxième apparition, Fortuna entend ces paroles :
« Quiconque veut me demander des grâces, qu’il consacre 3 neuvaines à réciter le chapelet, et 3 autres neuvaines en reconnaissance de la grâce reçue. »

A la fin des 6 neuvaines, Fortuna fut totalement guérie !

Dans cette même dynamique de Foi, nous vous invitons à dire cette neuvaine de Pompéi pour le monde.
Nous vous suggérons de l’introduire par cette courte prière :
« Seigneur, Dieu tout puissant, par cette neuvaine, nous te supplions de venir au secours de notre monde, par l’intercession de la Vierge Marie. Nous avons confiance en ta Miséricorde et te remercions.« 

Inscrivez-vous pour recevoir nos informations

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.